Accueil du site | Accessibilité | Rechercher | Menu | Contenu | Plan du site | | Contact

Association pour la Valorisation et la Diffusion de la Préhistoire Alpine

 

Le peuplement alpin à l’Epipaléolithique

« août 2018 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
 

Le peuplement alpin à l'Epipaléolithique

16 juillet 2010
par Millet Jean-Jacques

L’Epipaléolithique dans les Alpes du nord

L’expansion azilienne a lieu au cours de l’Alleröd. Elle est liée à la disparition des faunes froides qui ont subsistées au cours du Bölling. La transition culturelle est associée à la disparition des faunes froides.

Culture :  : Azilien

L’azilien ancien est en rupture avec le magdalénien, développement des pointes aziliennes, grattoirs courts, diminution des burins et changement dans les procédés techniques de débitage, (Monin 2000) avec l’utilisation dans le débitage de la pierre tendre (galet de calcaire pour la percussion).

L’azilien récent
- (Epiplaéolithique indifférencié) : cette appellation fait référence à des niveaux culturels tardifs qui n’ont pas exactement les mêmes caractéristiques que l’azilien classique (ancien ou récent).
- Laborien

Mode de vie : Les aziliens sont des chasseurs collecteurs. Ils chassent avec des arcs et des flèches, (pointes de flèches à dos courbes). Ils abandonnent l’art figuratif pour une forme d’art plus abstraite (ou schématique). Certaines substances comme l’ocre prennent plus d’importance. La domestication du chien a été observé à cette époque, abri Jean-Pierre 1 (La pénétration des massifs est plus importante jusqu’à l’altitude de 1800m)

Datation et peuplement : La mise en place dés 13800 ans BP cal, de l’Alleröd au Dryas récent voire début du Préboréal. Les populations souches proviennent de la bordure du littoral de Provence mais aussi d’Italie et des Balkans. Comme à Saint Antoine de Vitrolles, les hommes ont remonté la vallée de la Durance pour des chasses saisonnières et spécialisées, (remontées du sud des populations). Mais il est a noter également des influences de populations en provenance de l’ouest (à des époques plus tardives). Grotte d’Adaouste, Baume de Goulon.

Complexe techno-culturel : évolution rapide des techniques. On assiste à une microlithisation progressive.

Habitat : Les aziliens occupent sensiblement les mêmes lieux que les magdaléniens.

Environnement : La brusque remontée de température a impliqué une profonde modification de l’environnement. Les grandes steppes et prairies font place à des forêts, ce qui implique la fermeture de l’environnement, éloignement des groupes voire isolement.

Cynégétique : Les aziliens ont connu depuis leur émergence au cours du Dryas moyen, la steppe avec les dernières faunes froides, steppes et marécages boréales (de climat froid). Le renne disparait seulement à la fin de l’Alleröd.

Altitude, étages environnementaux traversés ou exploités : Les zones exploitées sont les mêmes que durant la période précédente, bien que des indices de présence à l’intérieur des massifs soient plus nombreux.

Sites majeurs : La fru, Gerbaix, La grotte Colomb et La passagère, L’abri Gay…

Remarques : L’Azilien récent présente de forte affinité avec le mésolithique ancien. Le changement climatique n’a par contre pas fortement influencé la technique de taille.

La période azilienne voit l’environnement se fermer de plus en plus avec le développement des forêts à feuilles caduques. Les populations sont beaucoup plus éloignées les unes des autres, comme cloisonnées par la végétation. C’est au cours de l’Alleröd que les comportements vont se modifier, déterminant la future rupture avec le Mésolithiques moyen. L’industrie continue d’être basée sur la fabrication de lamelle à bords abattu, mais c’est dans la variabilité de la nature des sites que l’on remarque la véritable rupture culturelle. Le fractionnement des populations est important au cours de l’aziliens récent. Période de fort isolement.


calle

calle